Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jeu de l'ombre / Sire Cédric

5108FrTI5AL._SL500_AA300_.jpgSynopsis : Rescapé d'un spectaculaire accident de voiture, le jeune et désinvolte compositeur de métal Malko Swann souffre d'amnusie : il ne perçoit plus les notes de musiques. Alors qu'il tente de trouver un remède à son mal étrange, l'une de ses conquêtes est retrouvée morte dans une rivière. La rivière qui passe sous le pont du Diable où Malko avait eu son accident. Le commandant Vauvert prend en charge la mystérieuse enquête lorsqu'une deuxième victime apparait : encore une ancienne petite amie du compositeur...

 

Mon avis : Je suis une grande fan de Sire Cédric et mes dernières lectures de cet auteur m'ont vraiment mise en transe, mais pour ce roman là, je passe mon tour : je n'ai pas accroché.

Attention, ne vous méprenez pas, le style est là, l'histoire est bonne mais je ne suis pas rentrée dedans et je crois ne pas être la seule au vu des critiques que j'ai lu.

Le célèbre compositeur de métal , Malko Swann souffre d'amnusie après un incroyable accident de voiture, dont il sort sans d'autres blessures. Quel drame pour un compositeur de ne plus pouvoir entendre la musique mais de percevoir les autres sons.

Il consulte de nombreux médécins mais rien n'y fait.

Et puis doucement, des évènements tragiques se passent dans sa vie et autour de lui l'entrainant dans une spirale infernale de folie et de meurtres. 

L'inspecteur Vauvert (que j'aime beaucoup au passage) est en charge de l'affaire criminelle et Sire Cédric nous emmène dans tous les sens, on ne sait plus ou on va et c'est très agréable. Le fil conducteur est un chef d'oeuvre de suspense.

Le final est à la hauteur de l'auteur : surprenant, mystique et magique mais je dois avouer que j'ai trouvé les 100 dernières pages un peu tirées par les cheveux.

L'écriture est fluide et poignante.

Les scènes d'horreur sont glauques, macabres, décrites avec brio et on s'y croirait presque, comme si l'odeur des cadavres s'insinuait sous notre propre porte.

 

Bref, un bon roman mais bien loin du sentiment jouissif que j'avais ressenti en lisant L'enfant des cimetières ou De fièvre et de sang.

 

En cours : La vie d'une autre de Frédérique Deghelt

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article