Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog de Temoicka

Mes lectures #6

Je dévore en ce moment, le matin et le soir... et ce n'est pas l'approche des vacances qui va changer mon rythme de lecture !!!

#jamaisseule #sandrinedureuil

#jamaisseule #sandrinedureuil

Le pitch : Pour Agathe, il faut vivre pleinement pour ne rien regretter. Pour Alicia, le principal est de ne pas s’éloigner d’Agathe.
Alors quand le pire arrive, laissant Alicia seule face à un deuil qui s’annonce insurmontable, c’est à nouveau l’amour de sa jumelle qui va la secourir.
Inséparables depuis leur naissance, le lien qui unissait Agathe et Alicia dans la vie, se révélera-t-il être toujours aussi fort dans la mort ?
Un roman, plein de vie et d’espoir, qui séduira les fans de PS : I love you

Mon avis : je suis tombée sur ce livre par hasard en me promenant sur IG ou Twitter, je ne sais plus...

L'histoire m'a parlé dès les premiers mots : comment survivre quand on perd sa soeur jumelle, quand tout d'un coup cette personne que l'on pensait être toujours à nos côtés n'est plus là et ne sera plus jamais là. Doit on se relever ? pour quoi ? pour qui ? comment ? Pourquoi respirer ? pourquoi exister ? pourquoi elle et pourquoi pas moi... tellement de pourquoi.

Cette histoire est triste, touchante mais extrêmement bien écrite et tellement réelle ! ce livre c'est une histoire de famille, une famille qui est détruite, une famille qui souffre parfois trop bruyamment mais souvent dans le silence.. ce livre c'est une histoire d'amour, une merveilleuse histoire d'amour et puis bien sûr, c'est aussi un livre qui parle du deuil et de la mort bien sûr, avec beaucoup de savoir faire, avec beaucoup de tact... et puis finalement, ce livre c'est juste une histoire de survie.

Même si vous n'avez perdu personne, je suis certaine que ce livre vous touchera dans vos tripes, attention si comme moi ce livre vous parle, préparez votre boite de mouchoirs :)

Bref : un petit livre que je vous conseille !

#regis #jamesosmont

#regis #jamesosmont

Le pitch : Régis aime la littérature et l'automne, les décibels et l'errance. Il n'a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens. Dans sa psychose, il s'accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir... Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d'un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire. Jusqu'au point de non-retour...

Mon avis : on change complètement de style !

Encore un livre que j'ai découvert en flanant pour changer de mes lectures habituelles... un ovni en fait ! je ne trouve pas d'autres mots qui peut mieux le décrire !

Ce livre est dérangeant, bizarre mais très très bien écrit et amené ! Dérangeant car il sonne vrai, car il nous met dans une ambiance glauque et anxiogène. L'auteur sait manier les mots et les maux, il oscille entre poésie et diarrhée verbale, il nous emmène avec lui dans la folie et nous captive en quelques lignes.

Régis est un schizophrène psychotique coupable d'un meutre atroce.

Régis c'est un pauvre mec, malmené par la vie, une vie violente avec des parents que ne sont pas de vrais parents... et puis Régis, c'est un viol alors qu'il n'est encore qu'un pauvre ado fragile... Régis c'est un gros pétage de plombs; un massacre que je n'ai pas eu trop de mal à comprendre, à comprendre pas à excuser... quoi que !

Régis a passé la quasi totalité de sa vie dans un centre psychiatrique, seul mais jamais vraiment finalement.

Régis... je l'ai aimé bizarrement, il m'a bouleversé, il m'a donné envie de lui mettre des claques aussi mais surtout, il ne m'a pas laissé indifférente :) malgré ses névroses, il est follement humain, follement sensible et c'est qui va causer la perte de Sandrine d'ailleurs, son infirmière dévouée. (la suite de Régis s'intitule d'ailleurs Sandrine).

James Osmont est brillant et nous emmène dans les profondeurs de l'âme humaine, nous prend par la main et nous fait découvrir la folie à l'état brute.


J'ai beaucoup aimé enfin les extraits de chansons qui coupent parfois les chapitres. J'avoue j'ai du faire des recherches via internet pour découvrir que les chansons existent et qu'elles viennent de la scène underground. Il y a aussi des citations, deci delà et ça aussi c'est très déroutant mais toujours approprié, toujours incisif.

La couverture pour terminer est aussi dérangeante que tout le reste et tellement belle à la fois...

Bref ! succombez à la folie, vous allez aimer !

Les gens tristes sont toxiques. Leur coeur saigne, leur morve coule ; ils geignent, se répandent en larmes de regret... Et on a naturellement tendance à fuir ce qui est contagieux.

#agnesmartinlugand

#agnesmartinlugand

Le pitch : Depuis un an que Diane est rentrée d'Irlande, elle a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l'aide de Félix, elle s'est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C'est là, aux "Gens heureux lisent et boivent du café", son havre de paix, qu'elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné, et surtout il comprend son refus d'être mère à nouveau. Car Diane sait qu'elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille.
Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s'effondrer les unes après les autres.
Aura-t-elle le courage d'affronter un autre chemin ?

Mon avis : ce livre est la suite du livre "Les gens heureux lisent et boivent du café" et on est dans le feel good book par excellence. Une jolie histoire, de l'amour, des larmes, une reconstruction, la vie qui reprend ses droits..

Le 1er opus m'avait beaucoup touché, beaucoup et celui ci est plus positif, on est dans la phase d'après, la phase ou l'héroine se dit qu'elle a le droit de vivre, de sourire.

Elle a repris sa vie parisienne, au côté de Félix son meilleur ami et dans son petit café. Elle enchaine les pseudos rdv amoureux mais rien ne vient. Malgré tout ça, elle rencontre Olivier, un homme gentil dans le même délire qu'elle mais le passé refait surface et avec lui ses démons.

Et puis elle apprend la maladie d'Abby, sa maman irlandaise et décide de tout lâcher pour courrir à son chevet. Rapidement, elle se retrouve face à Edward, avec colère, avec fougue. Et elle apprend sa paternité, la douleur encore... les gens changent au fil des pages, grandissent et murissent avec le temps.

J'ai tout particulièrement aimé le retour sur les terres irlandaises, les sentiments des uns et des autres, la vigueur et l'envie de vivre... je me suis attachée à ces gens, doucement, avec joie et délectation. J'ai aimé découvrir les secrets mais aussi et surtout l'amour et l'amitié, les loufoqueries, la folie mais aussi la douceur et finalement, une famille.

J'aime Edward et sa bougonnerie, ce chien qui ressemble à un sac à puces, Declan pauvre petite âme en peine, Abby et Jack qui ont gonflé mon coeur de douceur et puis Félix, l'ami que l'on rêve d'avoir en secret.

Mon seul regret : l'absence presque total du café et du coup, de son histoire, de sa portée, et de la dimension plus ittéraire. Mon empire contre ce café rien qu'à moi :)

J'ai quitté les personnages avec un peu de nostalgie mais avec une petite larme à l'oeil de joie ! à découvrir sur la plage en urgence !

Chaque décision imposait des pertes, d’abandonner des morceaux de sa vie derrière soi.

#sirecedric #dufeudelenfer

#sirecedric #dufeudelenfer

Le pitch : Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et sœur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s'intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l'épreuve les liens du sang.

Mon avis : encore une fois j'ai ouvert ce livre avec délectation et quel pied ! je suis fan absolu, c'est fou d'aimer un auteur avec autant de dévotion ! encore une fois, Sire Cédric fait couler le sang, encore une fois il m'a fait vérifier par dessus ma liseuse qu'il n'y avait personne dans la même pièce que moi... il est redoutable, mais vraiment redoutable !

Le chapitre d'introduction nous met directement dans le vif du sujet, on est comme prévenu que rien ne va nous être épargné et puis quoi qu'il en soit, quand on ouvre ce genre de livres, c'est un peu ça que l'on attend : l'horreur, les tréfonds de l'espèce humaine, les têtes de boucs, le sale, le gore, l'impensable...

On part à la rencontre de Manon, jeune femme dynamique qui exerce la profession de thanatopractrice et surtout qui est la soeur d'un boulet alias Ariel (la petite sirène really ?!) qui a le don de se mettre dans des affaires sordides.

Mais cette fois, c'est le pompom j'ai envie de dire ! Manon va se retrouver embarquée malgré elle dans une histoire atroce, où les cadavres et les massacres pleuvent sous couvert d'une secte satanique qui aime à chasser de l'humain dans de longues battues déguisées... oui oui je sais, le thème de la secte satanique, le diable, les possessions, bla bla mais non ! l'auteur aborde tout ça sous Son angle et c'est qui fait toute la différence, on ne tombe jamais dans le déjà lu et encore moins dans les clichés.

On part donc à l'assaut d'une secte redoutable qui dispose de membres dans tous les rangs de la société et surtout les plus prestigieux. Heureusement, ils ne sont pas seuls et peuvent compter sur l'aide du capitaine Raynal.

Le rythme est soutenu, voir effrené et j'ai été tenu en haleine durant tout le livre, à la limite du malaise ! ce fut intense ! dès les 1ères pages, j'ai été happée et j'ai adoré ça ! on va de rebondissements en rebondissements avec des chapitres courts mais qui sont haletants.

J'ai beaucoup aimé découvrir les dessous du métier de thanatopracteur (comment ça je suis bizarre ?!) et je ne peux que saluer l'auteur pour sa quête du réel, même si parfois j'ai eu des frissons. Les descriptions sont souvent très trop réalistes.

Le sujet des sectes est un sujet qui m'a toujours fasciné et encore plus quand ce sont des communautés occultes secrètes qui n'y vont pas par 4 chemins pour arriver où ils veulent.

J'ai aussi aimé cette prise de position subtile concernant l'impunité des puissants.

La plume de l'auteur est fluide, souple et nous emmène juste ou il veut. J'aime ce style et cette qualité du texte. Il dessine avec soin des personnages complexes et ambigues, on s'attache, on déteste mais on ne peut pas rester insensible.

Bref, dans mon cas, vous avez compris : je m'incline ! Bravo l'artiste !

Ils n'étaient que des ombres, du vent.
Comment se défendre, face à du vent ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article