Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog de Temoicka

Mes lectures #5

10 livres, j'ai lu 10 livres depuis que j'ai reçu ma Kindle ! je n'en reviens pas moi même !

C'est définitivement d'une facilité déconcertante et je me suis surprise à lire des livres dont je n'aurais pas soulevé la couverture et que j'ai aimé ou détesté mais que j'ai lu finalement. Des bonnes ou des mauvaises surprises... la 1ère partie est ici !

Mes lectures #5

Le pitch : Eux, c'est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n'a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d'être confiée au 36, car l'homme abattu n'avait semble-t-il rien d'un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l'enquête et s'enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu'à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu'ils s'étaient efforcés de bâtir.

Mon avis : je suis une fan de la nouvelle heure de Monsieur Thilliez et je dois avouer que j'ai attendu la sortie de Sharko avec beaucoup d'impatience ! je suis tombée sous le charme de Sharko et de sa compagne dès les 1ères pages.

C'est d'ailleurs elle qui lance ce nouveau roman ! A la mort de son oncle policier, sa tante lui remet des documents lui demandant de terminer l'enquête officieuse sur laquelle il se trouvait. Lucie commet l'irréparable et l'intrigue prend son envol.

Alors qu'elle fouille la cave d'un dénommé Ramirez, elle se laisse surprendre par le propriétaire et dans la bagarre, fait usage de son arme et tue l'homme. Paniquée, elle appelle Sharko qui prend tout en mains et décide de maquiller le crime afin que l'affaire leur soit confiée.

L'enquête tombe sur le bureau de Sharko comme prévue et il découvre petit à petit que sous le kidnapping se cache bien des horreurs.
On sombre en quelques pages dans le bien crado, je vous aurais prévenue : mutilations, cadavres, sangsues, sang ! bref le gore est de la partie. L'inconcevable est de la partie et parfois je dois avouer que j'ai décroché ! oui oui vous avez bien lu : j'ai décroché ! pourtant, j'aime l'auteur, je suis fan du couple mais parfois, j'ai été un peu ennuyée.
L'intrigue reste malgré tout tout à fait captivante mais je l'ai trouvé un peu moins addictive.

J'ai beaucoup aimé le style très documenté de Thilliez, mais comme toujours en fait ! on sent que le sujet a été bossé et que les faits scientifiques qui sont relatés sont avérés.

L'horreur est bien de la partie, ne vous méprenez pas mais je pense qu'à force de lire des thrillers très hard (coucou Sire Cédric), je deviens un peu plus exigeante et peut-être moins impressionnable.

J'ai aimé découvrir malgré tout la vie de famille de nos deux héros et je dois avouer que cette dimension familiale rend les histoires encore plus fortes. Thilliez sait faire sortir la noirceur des gens mais il sait aussi titiller la corde sensible.

Bref, si vous êtes accro à l'auteur, vous aurez sans doute déjà lu cet opus ! si vous débarquez dans l'univers, je vous conseille plutôt d'aller piocher dans les one shot pour débuter !

Mes lectures #5

Le pitch : Dans la vie, on a tous droit à une deuxième chance.
Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s effondre.
Cette ex-nounou d enfer est alors contrainte d accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille dame riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique.
Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?

Mon avis : ce livre est une bouffée de vie, de rires et surtout d'humanité.

On y découvre Rose, célibataire et maman d'un grand garçon de 18 ans, qui va décider de quitter l'appartement maternel. Pour Rose, c'est un choc, le départ de tout !
La vie ne lui épargnant rien, Rose perd aussi son emploi de nounou et se voit donc contrainte d'accepter un job de dog-sitter à domicile.
Sa boss est une espèce de bonne femme la quarantaine et botoxée, qui traite son chien (un loulou de poméranie) comme une star et sa mère (qui vit avec eux) comme une moins que rien.
Et c'est ça ce livre : la rencontre de Rose et de Colette, sans oublier ses tocs à la mamie :)

Ce livre, cette plume sait nous emmener loin et aborder avec douceur et délicatesse des sujets pas faciles, comme la vieillesse, la place de la personne âgée au sein de sa famille et de notre société.

Il y a aussi la relation mère-fils, douloureuse, avec un gouffre qui tout doucement s'installe et cette rancune qui est tenace et pas toujours simple à gérer. Evidemment, je me suis projetée et je me suis jurée de ne pas faire les mêmes erreurs, en même temps, est ce vraiment des erreurs quand on agit avec amour et passion ?!
On parle aussi de l'amitié, de l'amour et du temps qui passe bien sûr.

Bref, un feel good book comme j'aime en lire de temps en temps ! simple et efficace, sans trop de chichis et sans trop de morve !

Mes lectures #5

Le pitch : Il l’attend depuis toujours…elle ne l’a pas vraiment oublié !

Ils se sont connus à seize ans, sur les bancs du lycée d’Arcachon, puis chacun a fait sa vie de son côté.
Camille est devenue une brillante avocate parisienne, Stephen vit de sa passion des livres entre Londres et Paris. Ils n’auraient jamais dû se revoir, mais le hasard en a décidé autrement.
Les souvenirs s’entrechoquent, laissant apparaître les failles de l’attente et du désir.
Leur histoire aurait pu être banale, jusqu’à ce que Camille découvre les pages blanches du « manuscrit inachevé ».

Mon avis : j'ai lu ce livre car grâce à ma Kindle, j'ai pû pendant 15 jours louer des livres et j'ai donc loué celui-ci. Je pense que je ne l'aurais jamais acheté et c'est là toute la magie de la liseuse :)

L'idée de base est d'une banalité navrante et pourtant... il y a du style dans l'écriture et l'auteur sait manipuler les sentiments de toutes les femmes du monde avec cet amour de jeunesse qui perdure ! avec des si on referait le monde !

Camille et Stephen reprenne contact, s'attache, se détache, se frôle, se désire et s'ignore... Camille va t'elle laisser sa vie, ses enfants, son mari, son rang social ?! Stephen est il prêt à l'amour, le vrai, l'entier ?!

Camille va au bout de l'aventure mais le dénouement est sans l'ombre d'un doute surprenant et que contient donc le manuscrit inachevé ?!

Un petit livre sans prétention, un autre feel good book qui fait le job suite à ma lecture soutenue de thrillers un peu gores !

Un livre parfait pour une après-midi sur la plage ! a déguster avec une glace !

Mes lectures #5Mes lectures #5

Le pitch : Aloysius Pendergast est contacté par un sculpteur à qui on a volé une collection de vins rares. Il se rend à Exmouth, petit village de pêcheurs situé au nord de Salem, dans le Massachusetts. Peu après son arrivée, un historien enquêtant sur le naufrage d'un navire à la fin du XIXe siècle est assassiné. Son corps mutilé, couvert de symboles sataniques, est retrouvé dans des marécages hantés par une bête humaine. Puis c'est au tour du notaire local de subir le même sort... Au milieu des sabbats d'adorateurs de Lucifer et du démon Morax, Pendergast ne risque-t-il pas d'être pris dans un piège mortel ?

Mon avis : vous le savez si vous lisez mes chroniques, je suis fan de Pendergast et j'ai lu tous les livres qui se basent sur cet inspecteur un peu dingue du FBI. La plume de Preston & Child me comble a tous les coups de joie et sueurs froides, je suis accro ! pourtant, j'ai loupé les deux derniers opus car j'attendais la sortie en poche et puis la Kindle... bla bla bla ! j'ai enchainé les deux opus en 1 petite semaine je pense !

Si vous débarquez, reprenez les aventures depuis le début, les auteurs méritent que l'on prenne la peine de commencer du début et puis Pendergast prend tout son sens !

Tout débute par la visite de Percival Lake au domicile de l'inspecteur. Percival est un sculpteur connu et reconnu, qui habite à Exmouth, petit village de pêche du Massachussetts. Le sculpteur occupe la maison du gardien du phare et c'est dans cette cave qu'il s'est fait voler une impressionnante collection de grands crus.

Pendergast n'est pas intéressé par l'enquête mais se laisser tenter par une bouteille de Haut-Braquilanges de 1904.

L'inspecteur décide donc de partir, accompagné de sa pupille Constance et prend ce voyage comme des vacances ! bien entendu la situation se complique.

Lors de la visite de la cave, les deux comparses découvrent une niche secrète ayant abrité une personne qui a été torturé, battue et sans doute emmurée vivante.

Et puis l'histoire devient plus lourde, plus bizarre et on tombe dans un thriller ésotérique, avec une petite touche de sorcellerie et de croyances sataniques, bref banco ! c'est tout ce que j'aime ! La proximité de Salem est rapidement évoquée et on comprend doucement que les auteurs nous promènent comme ils en ont envie et on ne voit rien venir.

Parallèlement, on suit les pas de Constance qui fait sa propre enquête, qui prend du galon et on découvre peu à peu que la jeune femme n'est pas aussi lisse et douce qu'ils veulent bien nous le faire remarquer (les ouvrages précédents nous ont déjà montré sa force de caractère et son obstination folie).

Pendergast continue son enquête sur des faits qui ont environ 130 ans et il est rapidement confronté à la communauté des pêcheurs et à des secrets jalousement gardés et transmis. Il va être obligé de donner de sa personne et le dénouement va lui faire affronter le diable en personne. Le livre se termine dramatiquement... j'ai donc avidement lu la suite...

Le pitch : Après une mauvaise rencontre dans les marais d’Exmouth, Massachusetts, l’agent spécial du FBI Aloysius Pendergast est porté disparu…
Bouleversée par la perte de son protecteur, Constance Greene se retire dans les souterrains du manoir de Pendergast, au 891 Riverside Drive, à New York, où une bien mauvaise surprise l’attend…
Diogène, le frère cadet d’Aloysius, que tout le monde croyait mort, fait sa réapparition et réussit à convaincre la jeune femme de le suivre sur une île mystérieuse.
Sur place, il lui fait visiter son sanctuaire, un petit temple à colonnades aux hautes fenêtres munies de vitres anthracite, où il collectionne les souvenirs de tous ses crimes et forfaits.
Croyant à un enlèvement, Proctor, l’indéfectible majordome de Pendergast, s’est lancé à leur poursuite, mais il semble toujours avoir un coup de retard sur Diogène.
Quels sont les noirs desseins de ce dernier ? Pourra-t-il enfin se venger de son aîné à qui il voue une haine farouche ? À moins que Constance ait elle aussi échafaudé un plan machiavélique…

Mon avis : Si vous vous souvenez donc, dans l'opus précédent, nous perdions la trace de Pendergast et nous prenons place dans ce nouveau roman avec Constance qui ne se remet pas de la perte de son mentor. Est il mort ? juste absent ? va t'il revenir ?

Dans ce livre, on suit 3 personnages clés des livres de Preston & Child : Pendergast et sa destinée, Constance qui veut prendre son envol et Proctor le majordome.

Au début, j'ai été un peu étonnée mais j'ai rapidement compris que les auteurs se laissent ainsi le choix de créer encore plus d'intrigues et surtout d'étoffer leurs personnages.

Constance prend beaucoup de place, les auteurs affinent son caractère, sa folie et font d'elle à mon avis, un potentiel leader pour une série de livres ! les malins ! Elle décide au bout de quelques temps de se cacher comme il y a longtemps, dans les caves de la maison de Pendergast.. son petit "appartement" est toujours en place, elle se retire donc de la vie et décide de ne faire que lire, lire et lire... et puis un jour ses repas changent, elle se sent observée, elle n'est plus seule.. il est de retour et tout d'un coup, l'effroyable prend de l'ampleur.

Et pourtant, elle réagit avec force même si elle reste imprévisible. Pourtant son intelligence et son instinct vont encore une fois la sortir d'une situation incroyable et vont surtout lui sauver la vie.

Au fil des pages, on est scotché par ce récit qui est plein de surprises. L'opus est digne d'un James Bond par moment et j'ai adoré voir certains morts refaire surface ! quel pied pour la lectrice fan que je suis !

L'écriture est fluide, rythmée, haletante et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

L'ambiance reste dans la lignée des auteurs : sombre, mystérieuse, sirupeuse, mais aussi tragique et glauque.

J'aurais juste aimer suivre un peu plus les aventures de Proctor. J'ai eu la sensation de l'abandonner un peu sur le bord de la route.


Bref ! encore un roman captivant écrit à 4 mains par le duo ! c'est comme toujours bien ficelé, très bien documenté et captivant.

La fin se termine avec un retournement de situation comme je les aime ! mais je ne vous en dis pas plus ! il faut que vous passiez le cap et que vous fassiez connaissance par vois-même avec l'univers de Pendergast.
 

Mes lectures #5

Le pitch : Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume.
À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer. C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre. Un témoignage bouleversant.

Mon avis : je n'ai pas aimé, pas accroché du tout ! sans doute parce que depuis tout a été dit ou parce que depuis l'horreur fait partie de notre quotidien et que depuis de trop nombreuses personnes sont mortes à cause du terrorisme.

Antoine Leiris nous parle des jours qui ont suivi les attentats du Bataclan, de son combat pour maintenir un semblant de vie en place pour son bébé et aussi pour lui, en souvenir de sa femme.

Il reste dans une écriture sobre, pas de pathos....cependant je m'attendais à retrouver l'essence du texte publié sur Facebook à l'époque, je l'avais trouvé si beau, si fort, si puissant, époustouflant.... et puis non ! loin de là.

Je pense que ce texte aurait pû rester personnel, juste entre lui et son fils pour plus tard, pour aider son fils à comprendre l'après et le pourquoi.

Bref ! pour ma part, c'est un zéro pointé ! je m'attendais à tellement de force et je me suis retrouvée avec beaucoup trop de pages blanches...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article