Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*** Lumos Maxima *** où l'article 100% HP

*** Lumos Maxima *** où l'article 100% HP

Un article un peu magique pour cette semaine d'après Noël :)
Je suis super en retard pour vous parler de tout ça, mais peu importe, je me dois de vous en parler.

Cet article est consacré tout entier à la sage Harry Potter et ses dérivés... si l'univers ne vous parle pas, vous pouvez passer votre chemin.

Le film tout d'abord :

Le pitch : New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d'être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du "Moldu") déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d'un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s'agit d'une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l'ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d'enquêtrice. Et la situation s'aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d'Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu'il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s'apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers.

Mon avis : 5 années se sont écoulées depuis la sortie sur nos écrans du dernier Harry Potter adapté au cinéma... c'était la sublime partie 2 des Reliques de la Mort ! point final d'une saga de dingue qui va encore nous bercer pendant des années et que je compte bien faire découvrir à ma fille. Bref !

Les Animaux Fantastiques de David Yates est un spin-off qui nous raconte les aventures de Norbert Dragonneau qui débarque à New York après avoir parcouru le monde entier pour étudier et recueillir des animaux fantastiques. Il les place méticuleusement dans sa valise magique.

Au détour d'une rue, il rencontre Jacob Kowalski, un non-maj' (moldu pour les US) qui va maladroitement libérer certains de ses créatures. Dans la foulée et surtout à la suite de cet incident (j'ai envie de dire grâce...), ils vont rencontrer Porpentina Goldstein et sa sœur Queenie, qui vont les aider à retrouver les animaux perdus.

En parallèle, New-York est le témoin d'une série d'attaques mystérieuses.

Percival Graves, un auror travaillant pour le MACUSA (l’équivalent américain du ministère de la magie dans Harry Potter), mène l’enquête et va très vite soupçonner Norbert et ses animaux fantastiques.

Nous nous retrouvons donc avec 2 intrigues : la quête pour retrouver les animaux et l'enquête policière pour découvrir qui attaque les non-maj'. Les deux aventures se croisent avec brio et deviennent même utiles l'une à l'autre.

C’est parce que Norbert a perdu des animaux fantastiques qu’il est le suspect numéro 1, et c’est parce qu’il est le suspect numéro 1 qu’il doit retrouver le plus vite possible ses créatures pour prouver son innocence.

J'ai trouvé cet épisode parfaitement dans la série des HP et tellement dans l'air du temps. On découvre une nouvelle facette de l'univers magique de J.K.Rowling tout en gardant une cohérence avec ce qui a déjà été fait ! et c'était d'ailleurs ma plus grande crainte : que ce nouvel épisode ne soit pas digne des précédents.

Oh bien sûr, certaines scènes sont prévues d'avance mais il y a aussi des questionnements qui colle à notre société : le racisme, la peur de l'autre, de l'inconnu, les lieux familiaux, l'amour, l'amitié. On survole les thèmes mais ils ont le mérite de poser des questions.

Le film est rythmé, avec des rebondissements encore et encore, des créatures qui semblent réelles (je suis d'ailleurs à deux doigts d'adopter un niffleur), des décors fabuleux, un univers qui a fait passer les 2h du film en un battement de cils. Le final est vraiment sublime et tellement mais tellement HP !

Que vous dire du visuel : je suis fan ! juste fan !
 
J'ai trouvé l'ambiance bien plus adulte et noire que dans les HP (sauf les deux derniers évidemment). Ce long-métrage propose un mélange d'humour, de second degré, d'action, de tension mais aussi une touche de féerie propre à l'univers de l'écrivain.
 
Et puis enfin, les personnages ! mon coup de cœur ira à Jacob avec ce je ne sais quoi de gentillesse et de douceur. Dans l'ensemble, ils sont tous attachants, avec chacun à leur tour, un rôle primordial à jouer dans ces aventures.

Mon moment favori : la découverte de la valise de Norbert avec ce monde qu'il a crée pour ses animaux. Un décor fabuleux, excellent, magique, féerique, beau à couper le souffle... et tout ça dans une valise !

Enfin, quel pied incroyable que d'entendre à nouveau dans une salle de cinéma, les quelques notes caractéristiques du thème principal d'HP ! mais quel moment de plaisir ! j'en ai eu la chair de poule !

Pour terminer, je ne peux que vous encourager à courir au cinéma (mais c'est sans doute déjà fait) pour découvrir cet opus absolument génial et qui annonce d'autres films dans la même trempe. J'ai déjà hâte vous vous en doutez !

*** Lumos Maxima *** où l'article 100% HP

Le pitch : Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.
Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Mon avis : là encore je suis un peu en retard, mais il faut avouer que j'ai eu du mal à m'y mettre et bien du mal à le terminer. Rien à voir avec le format, façon pièce de théâtre mais plutôt à cause du texte, un peu trop cousu de fils blancs à mon goût !

Je me suis retrouvée bien loin de l'intensité dramatique des précédents opus ! je n'ai pas ressentie l'adrénaline, l'envie de savoir à tout prix, ce sentiment d'urgence.
Bref, j'ai été déçue et croyez moi, il me coûte vraiment de l'avouer !

J'ai trouvé que tout le livre est survolé, j'ai souvent eu l'impression qu'il manque des bouts, comme si on avait juste laissé les dialogues et enlevé la magie avec les décors, le cadre. J'ai eu la sensation de livre un truc pas abouti, une histoire écrit par un fan plutôt doué mais pas par J.K. Rowling. Finalement, j'ai appris que JK n'a pas écrit le scénario, elle l'a certes supervisé mais elle ne l'a pas écrit. Et en fait, je crois que c'est ça le fond du problème : cette 8ème histoire n'est pas écrit de la même plume... et cela se ressent terriblement.

Au fil des pages et des chapitres, je me suis rendue compte que je ne retrouvais pas du tout la même ferveur et malgré la présence des héros de la saga, il n'y a pas eu une petite étincelle, la HP's touch j'ai envie de vous dire ! quelle déception !

Alors oui bien sûr, le fait de replonger dans la saga c'est quand même un petit moment de bonheur ! mais l'effet est vite retombé ! je ne vais pas revenir sur l'histoire, au bout de 15 pages vous saurez la fin ! alors à quoi bon :)

Je suis certaine que de voir l'adaptation au théâtre me ferait changer d'avis, rien qu'à cause des décors et de l'ambiance... toujours est il qu'en livre, c'est niet !

Pour moi, c'est une expérience bâclée et tellement pas à la hauteur de la saga ! Nexxtttttt !!!

*** Lumos Maxima *** où l'article 100% HP

Le pitch : Les «Contes de Beedle le Barde» sont les cinq contes de fées qui bercent l'enfance des jeunes sorciers. Chacun de ces contes a sa magie particulière qui enchantera les lecteurs et les fera frissonner.• Le Sorcier et la marmite Sauteuse• La Fontaine de la Bonne Fortune• Le Sorcier au cœur velu• Babbitty Lapina et la souche qui gloussait• Le Conte des trois frèresLes commentaires passionnants et malicieux du professeur Albus Dumbledore qui accompagnent chaque récit seront appréciés des sorciers comme des Moldus. Le professeur y donne de nombreuses clefs et dévoile, par la même occasion, maint détail de la vie à Poudlard.

Mon avis : voilà un incontournable pour tous les fans du sorcier à lunettes.

Le recueil reprend les 5 contes qui sont des incontournables dans le monde des sorciers.

C'est très très simplement écrit, un peu comme le 1er tome d'HP. Il n'y a pas de phrases ni de mots en trop. Le livre se déguste en 2/3 heures si on prend le temps !

Voilà une lecture qui est adaptée aux grands comme aux petits, avec modération, comme les contes de chez nous finalement.

C'est vraiment très agréable que de lire le fameux conte des 3 frères qui tient une place si importante dans les derniers opus de la saga et les notes d'Albus donnent un petit côté très scolaires et enrichissent le texte.

Bref, un vrai bon moment à passer sous un plaid, au coin de feu avec une tasse de chocolat chaud.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article