Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog de Temoicka

{ Baby Girl } Le jour où elle est arrivée...

{ Baby Girl } Le jour où elle est arrivée...

J'ai longtemps hésité à raconter mon accouchement ici et puis je me suis dis que c'était un moyen comme un autre de ne pas oublier... un moyen comme un autre de célébrer la vie.

Tout a commencé le vendredi 5 juin... je me suis levée après une nuit d'un sommeil tortueux, seule, dans la chambre d'amis, parce que dormir à deux était insupportable pour moi comme pour Monsieur...

J'ai péniblement descendu les marches pour arriver au RDC de la maison, j'ai effectué ma toilette, et j'ai appelé ma maman...

Alors que je suis avec elle au téléphone, une envie préssente... passage aux toilettes et là du sang dans ma culotte (glamour attitude)... je ne m'affole pas mais j'appelle le futur papa pour lui dire qu'il serait quand même préférable d'aller faire un petit tour aux urgences obstétriques...

En 30 minutes, il est là, temps que j'ai pris à m'habiller et à me préparer.

Nous filons aux urgences, où ma petite personne est prise en charge très rapidement et surtout avec beaucoup d'attention.

De nombreux tests sont réalisés et on attend tranquillement les résultats au rythme des battements de son petit coeur... bébé est surveillé et moi aussi.

Une sage femme m'examine : le col est fermé, tout va bien, RAS... je vais pouvoir sortir dans l'après-midi.

Au même moment, une autre infirmière arrive et me dit : je ne crois pas non, c'est une fissure de la poche des eaux, on vous garde... soit les contractions commencent dans la nuit et c'est parti, soit on vous déclenche demain matin.

Je suis donc amenée dans ma chambre, la future chambre de bébé du coup aussi... je suis ravie : j'ai une chambre rien que pour moi !!

Rapidement, on me perfuse, on me refait une prise de sang, j'ai un monito... je suis à la fois terrorisée et excitée comme une puce... mon petit soleil va arriver, c'est n'est qu'une question d'heures ou de jours.

Au fond de moi, j'espère ne pas avoir besoin de subir un déclenchement parce que je sais que c'est très très hard ! non pas qu'accoucher soit une partie de plaisir mais il parait que c'est encore plus sympa.

La sage femme me dit de croiser les doigts... il serait tellement plus simple que le travail commence tout seule.

On ne prévient personne, comme pour suspendre le temps et puis le personnel médical nous a dit que même avec le déclenchement cela peut prendre jusqu'à lundi... tu parles j'en envie de te dire..

L'amoureux reste avec moi aussi longtemps que possible... il part et je reste seule à attendre les contractions naturelles qui ne vont jamais arriver !!!

{ Baby Girl } Le jour où elle est arrivée...

Samedi 6 juin 2015 / A partir de 6h, les infirmières et la sage femme viennent me voir, prise de sang et compagnie... je n'ai pas le droit de déjeuner, on ne sait jamais me disent elles.

Monsieur arrive vers 8h30... au même moment, la sage femme demande à m'examiner.. le col est fermé, RAS !

Et là, elle me dit : bon, on vous déclenche ?! Euhhhhh bah euh oui !! que voulez vous dire !

Elle me prévient que cela peut prendre des heures avant les premières conctractions... on place le tampon a 9h du matin, le samedi 6 juin 2015... les 1ères contractions ont commencé à 9h30...

Les douleurs sont tout de suite intenses, fortes, horribles, comme un tsunami dans mes reins, dans mon corps... je me suis demandée plusieurs fois dans la journée, comment j'allais survivre et s'il ne fallait pas mieux mourir là tout de suite... les contractions sont si violentes et si efficaces que la sage femme décidé d'ôter le tampon au bout d'une heure ou deux.

Pour me soulager une 1ère fois, la sage femme m'injecte une dose de morphine et pendant 1h j'ai plané mais un truc de fou ! le pied total !  mais au bout d'un moment, les douleurs reviennent, la machine s'affole... grosso modo, je vous résume le truc : toutes les 30 secondes, une contraction qui dure 1 minute et qui s'emballe ! ah les joies d'un déclenchement !!!

Le seul truc qui me soulage un peu : quand au moment de la contraction, Monsieur appuie sur mon dos et mes reins.. pas facile hein ?! mais il l'a fait sans sourciller pendant des heures...

J'avais lu beaucoup de témoignages sur ce monde parallèle et en effet : on est là mais sans être là... on lutte contre notre propre corps, notre propre douleur, j'ai crié, hurlé un peu, soufflé, sué... mais surtout j'ai été pleinement consciente de mon corps.

La douleur ne peut pas être décrite et quand je demandais aux femmes qui ont accouché de m'en dire plus, j'avais souvent la même réponse : une douleur indescriptible, que l'on ne connait pas tant que l'on a pas accouché... et c'est tout à fait ça !

Vers 13h30, la sage femme décide de me transférer en salle d'accouchement... le col n'est toujours pas assez ouvert pour la péridurale ! alors j'ai droit à un gaz qui est censé me relaxer.. mais rien à faire, je ne le supporte pas, il me file la nausée... on en reste là !

Le temps passe, doucement, intensément, la douleur me fait perdre pied, je ne sais plus l'heure qu'il est, comment j'en suis arrivée là, s'il fait jour ou nuit, si j'ai faim ou pas... et puis vers 15h, après examen, la sage femme me dit qu'elle va appeler l'anesthésiste... dans mon brouillard, je comprends que la fin de la douleur ne va pas tarder... 5 minutes après elle revient, en s'excusant... il a été appelé sur une urgence, une césarienne en urgence... je dois prendre mon mal en patience, encore 1h me dit elle...

30 minutes après, il est là... et si je pouvais, je lui ferais un gros smack !!!! Monsieur est prié de sortir... il prépare son matériel, je vois l'aiguille, on m'enfile une jolie charlotte bleue, et là, il me demande l'impossible : penchez vous, faites moi le dos rond sur le bord de la table... la sage femme m'aide et me glisse à l'oreille qu'il n'y à qu'un homme pour demander ça à une femme :) elle m'aura fait sourire... malgré tout, je n'y arrive pas... il me demande alors de me mettre en tailleur sur la table, il n'est pas très aimable... on le regarde toutes les deux avec étonnement... j'y arrive mais je ne sais pas comment... enfin il pique, on me rallonge... il aura piqué 3/4 fois au final, mais je n'ai absolument rien sentie... qu'est ce qu'une petite piquouse comparée à une contraction ???!!!

Au bout d'une dizaine de minutes, je ne sens plus rien... je peux enfin me détendre et reprendre des forces.. Il parait que l'expulsion est rock'n'roll !! je me prépare !

Au bout d'une heure, je commence a ressentir à nouveau des douleurs, la sage femme appelle l'anesthésiste et c'est son assistante qui arrive... elle est gentille, douce et drôle en plus !!! elle m'injecte une autre petite dose, tout rentre dans l'ordre... je peux attendre doucement l'arrivée de notre petite merveille.

Vers 18h30, je sens une gêne, un poids... j'en parle à ma sage femme qui sceptique et encore en tenue classique m'examine plutôt pour me faire plaisir... elle fait une drôle de tête et me dit : Poussez un petit coup pour voir ?! ok stop ! je vais me changer, je reviens...

En 5 minutes, elle est changée, elle a sorti tout son matériel, elle est zen, souriante, rassurante...

Elle me met en position et me dit : Poussez !!!! elle m'encourage, me félicite !!!! je reprends mon souffle... et je repousse un coup ! ma technique : poussez en essayant de mettre mon nombril dans les étoiles (technique de ma sage femme à domicile).

Elle me dit stop, elle arrive... plusieurs choses se bouscule dans ma tête... je ressens un truc en bas, comme quelque chose qui passe (c'est son épaule en fait), j'entends Monsieur qui dit à voix haute ce que je pense tout bas ! mais qui arrive ?! en l'espace de quelques secondes : elle est là ! Oui oui vous avez bien lu, ma merveille est venue en 2/3 poussées ! ce qui a d'ailleurs fait ma petite renommée dans le service maternité :) une 1ère naissance en aussi peu de poussées, c'est assez rare à priori !

{ Baby Girl } Le jour où elle est arrivée...

Il est 19h12, ma fille est là dans mes bras, merveilleuse, toute rose, toute propre, toute lisse... parfaite !  Ma vie reprend vie à cet instant précis... je me suis surprise à reprendre mon souffle, à m'autoriser à respirer, à croire en la vie à nouveau, à pleurer de soulagement, de fatigue, de bonheur...

Je la regarde contre moi, avec sa petite bouille, ses cheveux et son air bougon...

Je tombe à la seconde amoureuse de son petit nez, de ses toutes petites mains qu'elle tient contre moi, elle est toute chaude, toute douce... mon coeur explose, elle est là, juste là...

Doucement, la sage femme la prend pour l'habiller, prendre ses mensurations et la nettoyer... Le nouveau papa peut enfin prendre sa fille contre lui... quel moment, un moment de grâce suspendu, un moment que seul lui et moi partagerons à jamais...

Et puis pendant 2h, nous sommes sous surveillance, elle comme moi, dans une bulle de coton, sur un nuage, notre nuage...

On réintègre la chambre et nous prenons enfin l'ampleur du moment... elle est là, cette petite chose, cette petite personne que nous attendions depuis des années... notre ôde à la vie, notre pied de nez au destin... ma raison de vivre et d'exister ... Ma fille... Olivia

{ Baby Girl } Le jour où elle est arrivée...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Elodie0104 02/04/2016 19:30

J'ai les larmes aux yeux car en te lisant je repensais à mon accouchement... :-) j'ai immortalisé ce moment sur papier et peut être que quand le tour de ma fille viendra, ça l'aidera... :-)
Quand on a des sages femmes qui prennent soin de nous c'est merveilleux! J'avais eu une jeune sage femme qui debutait et malgré que son service soit terminé pdt que j'étais en travail, elle a tenu à rester jusqu'au bout car elle tenait à voir notre petite princesse :-)

Chicky Poo 02/02/2016 15:37

Oh la la, tu m'as mis les larmes aux yeux. Difficile d'imaginer ce que doit être ce moment où tu deviens maman en prenant ton enfant dans les bras pour la première fois quand on ne l'est pas comme moi. Mais en tous cas, tes mots m'ont touchée !
Belle fin de journée à toi :)

Mélanie 01/02/2016 10:58

Une sacré aventure de devenir maman n'est-ce pas ? :)
Moi je me souviens comme si c'était hier de ton sms du vendredi dans lequel tu me disais être chez l'osthéo (mon oeil ;) ) et surtout celui du samedi soir alors que sortais du cinéma et qu'un immense sourire c'est affiché sur mon visage pour ne plus le quitter durant des jours, et surtout, surtout ce moment où j'ai ouvert la porte de la maternité et où je t'ai vu, maman.
Que d'émotions ! :)

midolu 01/02/2016 09:38

Une naissance exprimée en émotion et comme en direct !
Du bonheur encore et toujours pour vous ...

Fanny 01/02/2016 08:13

Tu me fous les poils et les larmes au yeux ma biche

Ophélie 01/02/2016 08:23

Merci ma chouquette :) des poutoux