Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog de Temoicka

Ma revue cinéma dans les airs

Quand on prend l'avion, il y a un truc que j'adore : c'est regarder des films durant toute la durée du vol !!!! Ici, même si le voyage est court (grosso modo 7h), j'ai quand même pû regarder 4 films presque 5... 2 coups de coeur et 2 histoire de passer le temps.

Vous êtes ready pour le décollage ?!

Ma revue cinéma dans les airs

Synopsis : Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark.
Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’Expiation – une compétition qui pourrait changer Panem à jamais…

Mon avis : je ne sais toujours pas pourquoi j'ai décidé de regarder ce film puisque je n'ai pas vu le 1er... j'ai pensé à un film genre blockbuster, de l'action et de l'amour et en définitif c'est plutôt ça... par contre, je n'ai pas été très bon public, je me suis ennuyée les 3/4 du temps.

D'après les critiques, on y voit ici les dignes successeurs du petit sorcier à lunettes si précieux à mon coeur et franchement je me marre quand je lis ça.

J'espère que les livres sont plus élaborés que les films parce que franchement c'est creux.

Les images sont par contre très belles et les effets spéciaux sont vraiment réussis, c'est une des raisons qui m’ont motivé à le finir.

"L'embrasement" reprend l'histoire de Katniss Everdeen juste après sa victoire lors de la dernière édition des Jeux.

Hantée par ce qu'elle y a vécu, elle va devoir retourner dans l'arène en vue des Jeux de l'Expiation, qui regroupe les anciens vainqueurs, pour un duel à mort bien évidemment.

Sans le vouloir, elle devient l'emblème d'une révolte qui gronde et se prépare.

Beaucoup de psychologie de bas étage, traumas & cie nous voilà. Franchement, c'est souvent trop larmoyant et pourtant je suis très bon public vous le savez depuis le temps.

Pour le casting, on retrouve Jennifer Lawrence, Liam Hemsworth ainsi que Josh Hutcherson. Je pense que c'est le trio gagnant du film.

L'intrigue est rondement menée, la satyre de la société est justement aboutie, c'est d'ailleurs ce qui m'a donné envie de prendre sur moi.

Bref vous l'aurez compris, à mon sens, c'est loin d'être un grand film... si un jour l'occasion se présente, le 1er opus attérira dans mon lecteur... ou pas ...

Ma revue cinéma dans les airs

Synopsis : Lorsque les filles de Walt Disney le supplient d’adapter au cinéma leur livre préféré, “Mary Poppins”, celui-ci leur fait une promesse... qu’il mettra vingt ans à tenir ! 

Dans sa quête pour obtenir les droits d’adaptation du roman, Walt Disney va se heurter à l’auteure, Pamela Lyndon Travers, femme têtue et inflexible qui n’a aucunement l’intention de laisser son héroïne bien aimée se faire malmener par la machine hollywoodienne. Mais quand les ventes du livre commencent à se raréfier et que l’argent vient à manquer, elle accepte à contrecoeur de se rendre à Los Angeles pour entendre ce que Disney a imaginé... 

Au cours de deux semaines intenses en 1961, Walt Disney va se démener pour convaincre la romancière. Armé de ses story-boards bourrés d’imagination et des chansons pleines d’entrain composées par les talentueux frères Sherman, il jette toutes ses forces dans l’offensive, mais l’ombrageuse auteure ne cède pas. Impuissant, il voit peu à peu le projet lui échapper... 

Ce n’est qu’en cherchant dans le passé de P.L. Travers, et plus particulièrement dans son enfance, qu’il va découvrir la vérité sur les fantômes qui la hantent. Ensemble, ils finiront par créer l’un des films les plus inoubliables de l’histoire du 7ème art...

Mon avis : il était évident que je ne pouvais pas passer à côté de ce film puisqu'il parle de la création de Mary Poppins et de son auteur surtout.Ce personnage de Disney est un des plus précieux à mon coeur, ne me demandez pas pourquoi c'est ainsi... il est même devenu depuis quelques mois déjà mon pseudo sur facebook :)

Ce film pose une question très simple : savez-vous comment est née Mary Poppins ?! C'est ce que l'on nous propose dans ce film "Dans l'ombre de Mary" (traduction merdique encore une fois du titre original qui est "Saving Mr. Banks", bref !!).

Monsieur Disney découvre un jour, un peu par hasard, une série de 8 romans dont ses filles raffolent et dont l'héroine n'est autre que notre Madame Poppins.

Il fait alors la promesse de l'adapter un jour au cinéma. Et quelle promesse puisque c'est sans compter Pamela Lyndon Travers, l'auteur qui est totalement réfractaire à cette idée parce qu'elle déteste l'animation et aussi parce qu'elle a peur que ses personnages soient dénaturés.

Et puis les aléas de la vie et l'obligation de Travers d'avoir une rentrée d'argent pour conserver sa maison et vivre tout simplement. Comme quoi ce projet tient à bien peu de choses en fin de compte.

Elle accepte enfin de participer à projet et se rend en Californie avec certaines conditions : elle conserve les droits de son roman pour le moment, souhaite un droit de véto sur tout ce qui concerne le film et peut se rétracter au final si l'oeuvre ne lui plait pas.

L'histoire entre Disney et son auteur est digne d'une jolie comédie : un fan qui adore un roman et qui veut plus que tout au monde lui rendre hommage et une femme blessée qui ne veut pas laisser son petit s'envoler à n'importe quel prix... un bras de fer, un bras de coeur...

La scène de rencontre entre l'équipe de création de chez Disney et Pamela est d'une hilarité sans commune mesure, puisqu'elle commence par chipoter lors de la lecture du scénario sur une phrase de présentation qui n'apparaitra même pas à l'écran...

Et pourtant, personne ne va lâcher l'affaire, proposant encore et encore des idées, des animations, donnant de la couleur et de la vie à cette jolie histoire.

Au fil des minutes, on comprend enfin de façon subtile que Pamela a mis dans son oeuvre littéraire toute sa vie, faisant référence à son passé mais aussi et surtout à sa vie de petite fille et à son père.... joie et amusement aux yeux de tous, maladie et alcoolisme pour ses proches.

Disney comprend rapidement l'impact de cette histoire sur son auteur et du coup, la magie opère, les pingouins prennent vie et le film est tourné, avec une 1ère mondiale au Grauman's Chinese Theater de Hollywood.

J'ai beaucoup aimé le choix du réalisateur de ne pas nous montrer des images du film "Mary Poppins" mais de nous montrer le visage de Pamela Travers lorsqu'elle découvre le film sur grand écran. C'est poignant de découvrir cette anglaise coincée devant sa propre vie, se laisser aller, pleurer tout à la fois de joie et de tristesse, d'émotion et de mélancolie.

Les acteurs sont géniaux et le couple Disney/Travers ou devrais je dire Tom Hanks et Emma Thompson est absolument prodigieux.

La prestation est magistrale, leur duo fonctionne tellement bien que l'on ne voit qu'eux alors que les rôles secondaires sont très bons aussi comme le voiturier de Miss Travers (Paul Giamatti, touchant et perspicace) ou encore son père (Collin Farrel, bluffant d'autant que je ne l'aime pas du tout, oscillant entre le bon père de famille et l'acoolique notoire).

Bref, une histoire poignante mais qui sait ne pas aller dans le niais, respectant malgré tout l'histoire originale.

Ce film est un vrai coup de coeur, j'avais tellement peur d'être déçue et au final c'est une superbe surprise.

"Saving Mr. Banks" est sans aucun doute une belle histoire, à ne pas louper et je dois vous avouer que l'idéal aurait été de pouvoir visionner dans la foulée ce film que j'adore tant et chanter en riant « Supercalifragilisticexpialidocious » !

Ma revue cinéma dans les airs

Synopsis : Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l'acquisition d'un programme informatique ultramoderne, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de 'Samantha', une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

Mon avis : j'ai lu et entendu beaucoup de choses sur ce film mais principalement du positif et du coup j'ai eu peur de ne pas tomber dedans... souvent trop d'infos tuent l'info...

Mais c'était sans compter cette histoire hors du temps où plutôt en forme d'avertissement, pour nous tous, pauvres humains dans cet univers de geek et sur informatisé.

Ce film se déguste doucement, comme un bonbon, nous rappelant que le cinéma peut encore nous troubler, nous émerveiller...

Spike Jonze aura mis 5 ans pour nous livrer ce film à la fois drôle, mélancolique, touchant, émouvant, dérangeant mais sans l'ombre d'un doute incontournable.

Le réalisateur nous fait rentrer dans l'univers feutré et aseptisé de Théodore, célibataire depuis peu, personnage doux et attachant.

Après cette courte introduction, le thème du film est rapidement mis en place : notre cher Théodore fait la connaissance d'un programme informatique qui après avoir scanné sa vie entière, ses mails, son ordinateur le met en relation avec une intelligence artificielle très très évoluée et surtout évolutive avec une voix à tomber à la renverse (pour la version us c'est la voix envoutante de Scarlett Johansson qui a été choisie).

Le but 1er de ce logiciel est de gérer les tâches du quotidien (mails, rdv, ...) mais de fil en aiguille Samantha (la voix) prend plus de place, plus d'importance... les liens deviennent omniprésents, intenses, amoureux... ici on pointe du doigt subtilement le rapport entre l'humain et le virtuel, une mise en garde. J'ai été troublée, intriguée, inquiétée.

Joaquin Phoenix est Théodore et en même temps qui a part lui pour interpréter ce rôle avec autant de classe, de naturel et de charisme, d'autant qu'il est quasiment seul sur l'écran durant les 3/4 du film.

Il communique avec cette voix tout simplement, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, devenant de plus en plus présente, voir palpable mais tout du moins indispensable à sa vie, à son bon fonctionnement...

Les étapes de cette liaison sont à l'image d'une relation normale, ajoutant à ce film encore plus de réflexion.

On ne peut s'empêcher de transposer cette histoire à notre propre actualité, ce monde ou il semble parfois plus simple de communiquer via un clavier que de passer un coup de téléphone ou de se voir en vrai. Ce film met en avant la solitude qui découle de toutes ces technologies, de tous ces réseaux sociaux qui nous faisant miroiter la communication, ne font que nous éloigner encore et encore de notre réalité.

La mélancolie de ce film, à l'image du héros, ajoute une touche onirique contrastant durement avec cette technologie qui envahit notre quotidien de plus en plus.

La chute est certes convenue d'avance mais en même temps peu importe, le plus important est le fond : l'homme et sa relation à la technologie, la technologie qui laisse l'homme seul face à ses angoisses, face  à la vraie vie.

Bref, un film tout simplement magique, à voir et à revoir tant il est truffé de subtilités... un film qui aborde tous les sujets de notre siècle, un film universel... un film visionnaire !

Ma revue cinéma dans les airs

Synopsis : Dans le film d’aventures surnaturelles, R.I.P.D. Brigade Fantôme, Jeff Bridges et Ryan Reynolds jouent un tandem de flics d’un genre très spécial, puisque défunts, et envoyés par leur unitéde police, le R.I.P.D. (Rest in Peace Department), pour protéger notre planète d’une recrudescence de créatures néfastes qui refusent de passer tranquillement dans l’autre monde. Le shérif Roy Pulsifer est un vétéran de cette brigade dédiée à la traque d’âmes belliqueuses se faisant passer pour des citoyens ordinaires. Sa mission : appréhender les criminels qui tentent d’échapper au Jugement Dernier en se dissimulant parmi les vivants.
L’irascible et indiscipliné Roy se voit assigner comme nouveau coéquipier feu Nick Walker, un jeune policier de Boston récemment défunt. Les deux «hommes» vont devoir ravaler leur antipathie respective pour mener à bien leur mission. Quand ils découvrent un complot susceptible de mettre fin à la vie telle que nous l’avons toujours connue, les deux cracks du R.I.P.D. n’ont qu’une option : rétablir l’équilibre cosmique pour que le tunnel qui mène vers l’au-delà ne remplisse pas soudain la fonction inverse et ne précipite pas l’avènement des morts.

Mon avis : on est bien loin du film précédent, bien bien loin.

Ce film c'est un peu les Ghostbusters des temps modernes, une pointe de Men In Black avec le beau petit fessier de Ryan Renolds (elle a du goût Blake).

Lors d'une intervention qui tourne mal, Nick décède, tué par son coéquipier.

Il se retrouve face au jugement dernier dans l'aù-délà et est recruté par la RIPD, brigade fantôme, qui a pour mission de chasser les mauvais esprits du monde des vivants.

Son coéquipier est le vétéran Roycifus.

Commence alors une course poursuite pour sauver le monde (évidemment), malgré tout ce film a au moins le mérite d'être un bon divertissement. Je l'ai regardé avec plaisir avec mon cerveau au repos, oui car pour être honnête : point besoin de votre cervelle ici.

Le scénario est léger et bien sûr la fin est courrue d'avance mais on passe un bon moment.

L'invasion de la Terre par des hordes de créatures venues de l'espace via un portail a déjà été exploité plus que de raisons, je pense à Transformers, Les Avengers ou Stargate pour ne citer que ceux là.

Pour autant, il y a de l'humour, quelques blagues qui donnent le sourire, une belle histoire d'amour évidemment, l'ensemble a du rythme et repose en réalité sur les épaules de Jeff Bridges qui est l'arme secrète de ce film.

Les autres acteurs sont éclipsés et en même temps par très bon, notamment Kevin Bacon qui aurait mieux fait de rester chez lui.

Bref, un genre de blockbuster un peu long par moment mais simple à regarder un dimanche quand il pleut...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lalydo 01/06/2014 22:32

C'est vrai que c'est bien de pouvoir regarder des films. Surtout qu'ils sont assez récents, ça vaut le coup!